Print the world

Rédigé par oxo | Classé dans : Concepts

08
05 | 13

Rétro-impression

Toujours aussi encombrante, mais de plus en plus pratique et rapide. Je veux bien sûr parler de cet objet cher à notre quotidien (dans tous les sens du terme…) : l'imprimante !

Les plus "rétros" d'entre vous l'auront certainement connue sous sa couleur "blanc-jauni" avec pour simple connexion un magnifique port LPT1 ! Délaissons rapidement les imprimantes USB pour passer au plus concret : l'imprimante connectée : ethernet, wifi et même cloud !

Il y a quand même un paradoxe à lever tout de suite : à l'heure de la sur-connexion des peuples, à l'heure où le mobile à pris le pas sur les postes fixes, quand on parle de dématérialisation, de données "dans le nuage", pourquoi sommes-nous encore tant attachés à imprimer ? J'essayerai de rester objectif, mais pour mon cas, mon imprimante est presque un outil de dépannage. Si dans mon passé d'étudiant j'ai apprécié l'avoir pour tout un tas de rendus, dans le quotidien il y a bien que l'administratif qui en profite…

Alors comment continuer d'utiliser son imprimante ? Quelles sont les tendances ? Comment l'ouverture des imprimantes au web peuvent-elles bouleverser quelque chose ? Voici ms éléments de réponse.

Print "Hello, World!";

Nous parlerons ici d'un point de vue fonctionnel, sans considération de "blocage technique" pouvant nuire à la créativité et à la projection de ce billet.

En 2010, HP était l'un des premiers à sortir l'imprimante du off-line et à lui donner une ambition "grand public". Alors certes, ils y ont tous mis ce qui était tendance (impression photo, écran tactile…) mais rien de fonctionnel ni de murement réfléchi.

Commençons par la photo, avec l'avènement du numérique le développement photo en a pris un sacré coup, ce n'est pas Kodak qui dira malheureusement le contraire. C'est ainsi que sont nées les imprimantes "photos". Petites, plutôt pratiques mais très chères et sans connexion. L'imprimante de demain sera accessible de partout sans fil. L'idée d'un fonctionnement avec une adresse mail me plait bien. Une photo, un album à sortir pour mamie ? Passez un mail à son imprimante et elle recevra le tout sans devoir ouvrir à la page 743 "l'informatique pour les nuls" que vous lui avez offert à Noël dernier.

L'avenir me donnera raison ou tord, mais je pense sérieusement que les années à venir, nous imprimerons certainement plus du contenu "web" que des documents "office". Alors pourquoi est-il toujours aussi compliqué (et moche !) d'imprimer une page web correctement… Quand je rencontre des intégrateurs branchés à fond CSS3 et responsive design qui ne sont pas capable d'imaginer une CSS d'impression propre, je m'énerve vite… Ceci dit, vous pouvez tester twitprint.com pour vous amuser et voir un rendu plutôt propre.

Mais au-delà du gros bloc (désormais noir) qui trône poussiéreux sur votre bureau, la tendance pour demain : la mini imprimante. Si si vous en avez certainement entendu parlé, c'est ce Little Printer. Ce petit gadget est capable de vous imprimer plusieurs fois dans la journée des éléments de votre abonnement (Twitter, RSS…). C'est son point faible : être capable d'imprimer uniquement des services fournit par le constructeur. Je dis attention ! Ça ne vous rappelle pas un certains Violet…

Je ne serais pas complet si je ne vous touchais pas deux mots de la folie du moment : l'imprimante 3D ! J'avoue franchement rigoler tout seul quand on me parle de ces objets. Au-delà de la prouesse technologique, quel usage quotidien et pratique peut on trouver à ces imprimantes ? Je cherche encore, mais je suis ouvert à vos idées !

Le test du grenier

Mais fidèle à mon habitude, je veux finir par un dernier élément qui vous permettra de vous amuser un peu. Avez-vous entendu parler de ce énième service Google : cloud print ? Ce petit service est repris par les différents constructeurs (Epson, Canon, HP, Samsung…) qui l'adaptent à leur sauce mais qui est riche en services. L'idée est simple votre imprimante possède une adresse mail liée à un compte google (qui gère en fait le contenu mail, les imprimantes ne gérant pas encore les protocoles pop/imap). Une fois la configuration effectuée vous pourrez : envoyer des mails à imprimer avec du contenu libre (vos photos, documents, mail…), numériser grâce à votre smartphone, imprimer aussi directement depuis des services comme dropbox, mais vous pourrez également utiliser ces fonctionnalités dans le sens inverse, c'est à dire numériser un doc vers votre cloud, smartphone etc… Et puis tout bêtement, votre PC portable pourra imprimer chez vous même (et surtout…) si vous n'êtes pas à la maison ! Tous les détails et les imprimantes compatibles : http://www.google.fr/cloudprint/learn/printers.html

N'hésitez pas à imprimer cette page :)

Votre serviteur.

OxO

Mots clés : imprimante, connectée, wifi, ethernet, lpt1, google, cloud, print, 3D, little printer, 36 commentaire(s)

Big data, big things

Rédigé par oxo | Classé dans : Concepts

18
03 | 13

Big DataLa donnée est le nouvel or noir que tout le monde s'arrache ! Après des années passées à vouloir tout connaitre des consommateurs et pu pénétrer leur vie la plus intime (merci, Big Brother), nos informations, si futiles qu'elles puissent paraîtres, sont partout dans ce système qu'on ne connait pas bien. Ces grosses machines que vous ne verrez jamais : les bases de données.

Une étude de 2012 de Markess International montre que seul 31 % des décideurs liés à cette problématique ont mené une réflexion à ce sujet dans leurs entreprises et même 6 % ont tout juste engagé un développement. "Aujourd'hui, moins de 5 % des entreprises utilisent des technologies Hadoop (modèle de programmation open source de référence conçu pour traiter de très grands volumes de données), comme un entrepôt de données Hive, Hadoop File System, le framework MapReduce ou des bases de données NoSQL. Elles sont un peu plus nombreuses à utiliser des bases de données en mémoire (appliances), qui permettent d'accélérer les temps de traitement des informations" (Lætitia Bardoul, analyste senior chez Markess International).Hadoop

Mais alors qu'est-ce que l'on attend et qu'est-ce que l'on imagine derrière ce "big data" ?

J'aime essayer de vulgariser les choses, mais pour cette fois c'est plus compliqué... L'avènement du big data repose en partie sur cette autre tendance : l'open data. Beaucoup de collectivités ou d'associations proposent désormais l'accès à toutes leurs données. Et oui, après les avoir collectées depuis si longtemps, autant qu'elles servent à quelque chose ! Je pourrais vous citer de nombreux exemples (que vous n'hésiterez pas à me demander en commentaire) mais revenons sur le cœur du sujet de ce blog : l'objet connecté !

Imaginez l'interconnexion entre objet et ces immenses bases de données. Pour prendre un exemple clair et bien mettre en image mon propos, je vais prendre un exemple qui me tient à cœur (un vieux rêve de gosse en fait...) le frigo connecté !

Si demain une marque de référence en électroménager hi-tech (citons Samsung, ne nous en cachons pas) mettait son savoir faire en électronique, notamment dans le monde du smartphone, pour garder votre frigo "à jour", sous entendu rempli de vos aliments préférés. Notre frigo serait équipé d'un lecteur RFID pouvant scanner les produits que nous avons. Prenons par exemple un magnifique pack de 4 yaourts.

Nous avons nos données en Input. Désormais, l'immense écran tactile présent sur la façade (c'est mon rêve après tout...) sera en mesure de nous proposer :

  • un choix de recette puisée directement dans la BDD de Marmiton
  • nous informer sur la date de péremption, les qualités nutritives du produit...
  • l'application surveillant votre poids sera directement reliée pour vous proposer un peu d'exercice en fonction de la consommation ou vous conseiller sur la quantité consommable

Mais allons plus loin, connectons le tout à la base de votre hypermarché préféré. Notre gentil frigo sera bien sûr capable de déclencher une commande de 4 nouveaux yaourts quand le seuil de 2 restants sera dépassé. Commande dont le tarif vous sera communiqué directement. Mais pas de livraison pour 1 produit, soyons écolos et intelligents, votre commande partira chaque jeudi après validation de votre part...

Cette vision semble moins futuriste qu'au début du siècle précédent. Bien sûr les usages les plus fous sont encore à inventer et vu les applications pondues sur les différents "store" par nos amis les dev, nul doute que nous sommes promis à un bel avenir !

SOURCES :

Markess International

Le wiki d'Hadoop

Des infos complémentaires sur Map Reduce et des ressources

Mots clés : big data, QR codes, objets 41 commentaire(s)