Aldebaran Robotics

Rédigé par retrodev | Classé dans : Produits

05
03 | 13

Aldebaran RoboticsAldebaran Robotics est une entreprise française spécialisée dans la robotique. Depuis octobre 2011, elle possède également Karotz, le successeur du Nabaztag, et tout l'héritage de Violet.

Robotique

En juillet 2005, Aldebaran Robotics est fondée par Bruno Maisonnier, un passionné de robotique et de science fiction. En janvier 2007, NAO, son premier projet, s'invite dans la presse française. Il s'agit d'un petit humanoïde principalement dédié à la recherche et à l'éducation.

En Août 2007, NAO est utilisé par la compétition de robotique RoboCup (détrônant Aibo, le chien robot de Sony). Fin 2008, ce sont les établissements de recherche qui bénéficient d'une version Academics de NAO. Depuis, de nouvelles phases de développement ont apportées de nombreuses innovations notamment au niveau des mains et de la reconnaissance vocale. En 2010, le robot est présenté à l'Exposition Universelle de Shanghai et, en 2012, il devient accessible au grand public (à plus de 15000€, tout de même).

NAONAO, 58cm pour 5kg, est un véritable concentré de technologies. Bardé de capteurs et basé sur un processeur Intel Atom, le robot est totalement autonome grâce à un système GNU/Linux. Il n'en est pas moins programmable sur toutes les plates-formes grâce à un environnement de développement graphique maison, Choregraph, ainsi qu'une série de bibliothèques et d'APIs Python, C++, Java...

NAO est employé dans la recherche en robotique, en automatique, en intelligence artificielle, mais aussi en sciences humaines, dans le cadre de travaux sur les émotions, l'autisme et la dépendance. Plus de 2000 exemplaires sont actuellement utilisés dans les universités des quatre coins du monde.

Karotz

Début octobre 2011, Aldebaran Robotics rachète la société Mindscape, placée en redressement judiciaire (deux ans après avoir racheté Violet NDLR). L'avenir de Karotz est donc assuré, et la communauté respire un peu.

Cependant les possesseur du Nabaztag, la première version du lapin intelligent, n'y gagnent rien. En effet, depuis juillet, le support a été abandonné et les serveurs arrêtés, déclenchant la grogne générale et plusieurs projets communautaires (voir l'article précédent). Mais en décembre, Aldebaran annonce la réouverture de nabaztag.com, avec un nouveau serveur faisant tourner OpenJabNab pour récusiter les Nabaztag tag les lapins de deuxième génération.

KarotzAujourd'hui, Karotz est toujours disponible à la vente, avec ses MiniKarotz/FlatNanoz (ex NanozTag, des petits lapins équipés d'une puce RFID permettant de déclencher des actions sur le Karotz) et son écosystème d'applications variées. Cependant, point de Mir:ror, et encore moins de Dal:Dal, ces produits semblent avoir disparu avec Violet. Mais, qui sait, un jour peut-être vont-il réapparaître.

Projets

Pour Aldebaran Robotics, en tout cas, les projets ne manquent pas. En 2011, après l'incident de la central nucléaire de Fukushima, l'entreprise se pencherait sur un robot conçu pour travailler dans des environnements dangereux. Début 2012, elle présente Roméo, un nouvel humanoïde (1m40, cette fois-ci), dédié à l'assistance aux personnes âgées ou en situation de dépendance.

En Juillet 2012, Aldebaran Robotics rachète Gostai. Cette société, également française, développe Jazz, un système de téléprésence mobile (un visiophone sur roulette ... en mieux), le système d'exploitation spécialisé Urbi, ainsi que Gostai Suite, une collection de logiciels liés à la robotique. Jean Christophe Baillie, le fondateur de Gostai, va gérer tout le développement logiciel chez Aldebaran.

Plein de choses intéressantes sont donc à prévoir dans un avenir proche !

Mots clés : aldebaran robotics, robot, nao, karotz 29 commentaire(s)

Violet

Rédigé par retrodev | Classé dans : Produits

28
09 | 11

Violet est une société française crée par Olivier Mével et Rafi Haladjian en 2003. Pionnière de l'informatique pervasive, elle a su introduire cette discipline auprès du grand public avec des objets qui ont marqué tant les informaticiens que les designers du monde entier.

Produits

DALLe premier objet communiquant crée par Violet fut DAL, en 2003. Dal est une lampe interactive, connectée à Internet via Wifi. Dotée d'une interface tactile et d'un capteur sonore, elle communique exclusivement par des lumières colorées. DAL embarque un ordinateur complet (bien que minimal) tournant sous Debian, ce qui lui permet de fonctionner indépendamment des serveurs de Violet (elle se programme via une interface web). Lancée à un prix trop élevé, et peut-être trop tôt, elle n'a jamais eu le succès escompté.

nabaztagC'est en 2005, avec le Nabaztag (et ses différentes déclinaisons) que le succès est arrivé. Ce lapin connecté associe un design sonore et lumineux original à un visuel accrocheur pour transmettre toutes sortes d'informations disponibles sur Internet. Cette configuration se fait sur les serveurs de Violet, par le biais de mini-applications à configurer. Cependant, cette architecture centralisée a toujours été le point faible du lapin. Lors de son introduction aux USA (Noël 2006), l'infrastructure s'est avérée sous-dimensionnée et des interruptions de service aussi fréquentes qu'handicapantes sont apparues.

mirrorLe Mir:ror, lancé en 2007, intègre une fonctionnalité phare des objets communicants : la lectures des radio-étiquettes (RFID). Ce périphérique, qui se connecte en USB à un ordinateur, permet d'associer des actions à des étiquettes (Ztamp:s). Plus simple que ses prédécesseurs, le mir:ror bénéficie également d'un design d'interaction intéressant (il suffit de le retourner pour le mettre en veille).

Le Dal:dal, nouvelle version de la lampe DAL ne fut jamais commercialisé. Reprenant le principe de véhiculer les informations à travers des signaux lumineux (ainsi que, cette fois, des indications sonores), l'architecture était plus proche d'un Nabaztag, avec une forte dépendance aux serveurs de Violet

Design

Les produits de Violet ont tous en commun le grand soin apporté au design sous toutes ses formes : physique, lumineux, interaction, sonore, ... Le sound design est principalement l'oeuvre de Jean-Jacques Birgé tandis que les comportements et signaux lumineux sont créés par Antoine Schmitt. La société InProcess a supervisé la majeur partie de la conception des objets.

Le design des produis Violet a joué un grand rôle dans leur succès, Le minimalisme des formes et leur affordance ont favorisé leur adoption avec une forte dimension émotionnelle. Ils représentent par ailleurs un très bon exemple de technologie calme, en privilégiant une communication non-intrusive, simple et poétique. En outre, la cohérence de l'ensemble des produits, jusqu'aux noms, a permis la formation d'une communauté très attachée à la marque.

Violet a reçu de nombreuses distinctions et récompenses pour ce travail. On peut citer une Etoile de l'Observateur du Design en 2003 pour DAL, deux autres (2006 et 2008) pour le Nabaztag et une dernière, en 2009 pour le Mir:ror.

Déchéance

A la mi-2009, n'ayant pas réussi à transformer son succès en équilibre budgétaire, Violet est placée en redressement judiciaire. Des rumeurs les plus folles sont avancée sur son repreneur mais, après le refus de plusieurs propositions, c'est MindScape, un éditeur français de logiciels qui s'en porte acquéreur.

karotzAprès plusieurs mois de flottement, et l'abandon de plusieurs projets en cours (dont Dal:dal), MindScape finit par lancer Karotz, le successeur du Nabaztag. Matériellement plus proche du DAL (ses caractéristiques techniques sont celles d'un ordinateur embarqué), il apporte quelques nouvelles fonctionnalités (webcam, VOIP, geolocalisation, ... ) sans changement de design.

Cependant, l'instabilité des serveurs n'a fait qu'augmenter, tandis que a communauté fidèle n'adhére pas aux divers changements. L'abandon prévu du support des Nabaztag, les condamnant au silence (justifié par le coût des serveur), a déclenché des réactions violentes. MindScape a même du s'adresser directement aux possesseurs de Nabaztag et leur offrir des réductions, ainsi que la libération des codes sources, pour endiguer le mécontentement.

Il y a quelques mois, fin Juin 2011, MindScape est à son tour engagée dans une procédure de redressement judiciaire. Sans repreneur (la proposition de rachat par la communauté ayant été refusée), cela signifie la fin d'une des premières odyssées de l'Internet des Objets. Et la mort de milliers de lapins innocents ... à moins que la communauté n'en décide autrement. Et Anthony/oxo reviendra très prochainement sur ce dernier point dans son prochain article.

Mots clés : nabaztag, violet, dal, mirror, karotz 34 commentaire(s)